RECHERCHE RAPIDE

Une serre pour l’alimentaire et l’emballage champignon

LA POUSSE DE LÉGUMES

Faire pousser les légumes dans les épiceries, voilà la nouvelle tendance de l’heure dans le monde de l’alimentation. La chaîne allemande Metro Cash & Carry a installé une ferme hydroponique dans un de ses magasins de Berlin. Lancé en partenariat avec la start-up InFarm, ce projet pilote permet aux clients de récolter des herbes aromatiques fraîches directement dans le rayon fruits et légumes, écrit le site Foodandgeeklove. Le distributeur allemand teste actuellement une miniferme hydroponique de 5m², où poussent laitue, basilic et autres herbes fraîches. Cette tendance gagne maintenant le Québec, en effet,  l’épicerie Métro Lebel située à La Pocatière, s’est associée à la société Inno-3B pour permettre à ses clients de cueillir des végétaux vivants. L’expérience, qui a débuté en mars 2016, pourrait s’étendre à d’autres épiceries de la région du Bas-Saint-Laurent, comme l’expliquait récemment le Journal de Montréal.

L’EMBALLAGE AUX CHAMPIGNONS

Dans un autre ordre d’idée, un groupe américain pourrait venir chambouler l’univers de l’emballage avec son nouveau produit à base de champignons peu coûteux et facile à concevoir. IKEA fait part de son intention de remplacer progressivement le polystyrène utilisé dans ses cartons par les matières biodégradables, comme les champignons. «Ikea cherche à avoir un impact positif à la fois sur les gens et la planète, ce qui implique d’être pionnier dans la transformation des déchets, de développer des matériaux qui contribuent inversement au flux des déchets et de concevoir des emballages facilement recyclables pour les produits clés de notre gamme», a confié au Figaro, un quotidien européen sur l’actualité, Elise Hoppe Liogier, responsable des relations presse du groupe. La société américaine Ecovative, une entreprise de matériaux bio innovants, a mis au point un système d’emballage novateur, à partir de mycélium. Ce composant, également surnommé «blanc de champignon», présente plusieurs atouts dont celui d’améliorer l’absorption de l’eau et des nutriments de nombreuses plantes. Ainsi, en plus de se décomposer parfaitement et rapidement, l’organisme participe au cycle du carbone et donc à la réduction des gaz à effet de serre. Le produit nommé Mushroom Packaging (l’emballage aux champignons), est conçu en laissant le mycélium pousser autour de déchets agricoles propres, comme des tiges de maïs ou des résidus de coton. Après quelques jours, les fibres de champignon se mêlent aux déchets et prennent une forme solide.   Sources : La Presse Affaires et Le Figaro